Alors le virus, jusqu’à 18h il roupille, et après il attaque ?

Bonjour tout le monde, c’est Marcel! Bon les gars va falloir m’expliquer quelque chose, moi je comprends pas bien cette histoire de couvre-feu à partir d’une heure précise, pour « le » virus. Un couvre-feu pour par exemple un évènement précis, je peux comprendre. Mais pour parait-il se battre contre un virus? Alors si je comprends bien le virus, jusqu’à 18h il roupille, puisqu’on a le droit de sortir, mais à partir de 18h alors boudiou, il attaque tout le monde et donc on doit rester à la ferme? J’avoue que… C’est comme les restaus ca! C’est très dangereux d’aller bouffer entre amis, mais on peut sans problème aller acheter des trucs dans les magasins.

Je ne suis qu’un pèquenot je sais, j’ai pas fait Sciences Pipeau moi! Alors j’aimerais qu’une sommité de ce site m’explique tout ça! En attendant je vais quand même vous dire, j’ai vu dans mon dernier article qu’un trou du cul sans doute parigot m’a traité de mytho parceque j’avais écris qu’on était dans un bistrot, et que selon lui les bistrots étaient fermés bla-bla-bla. Ce mangeur de bitume imagine que dans mon village on s’inquiète des décisions de Paris? Je vais lui dire à ce comique, ici on s’en tape le coquillard des décisions de Macron et de sa troupe de comiques! Oui le café du village est ouvert jusqu’au dernier client, mais enfin on se couche tôt à la campagne, nous on travaille la journée hein! Et je vais lui dire à ce pitre que chez nous au village je n’ai encore pas vu une seule muselière! Ni les chiens ni les habitants ne portons ce signe de soumission et de débilité! Et je vais ajouter pour cet idiot encore que s’il vient aujourd’hui vers midi au café du village, il verra une vingtaine de bouseux comme moi ripailler et pillaver en chantant, célébrant notre liberté et joie de vivre! Et qu’il n’entre pas avec sa muselière, on la lui enlevera de force!

Et pour finir je lis que les « intermittents du spectacle » gueulent.
https://www.larep.fr/orleans-45000/loisirs/a-orleans-cest-lhecatombe-chez-les-intermittents-du-spectacle_13900832/
Ceux-là ils passent leur temps à gueuler, ils feraient mieux d’améliorer leurs spectacles, ils ne seraient alors plus « intermittents » mais de vrais artistes. Il y a 2 ou 3 ans on a vu arriver 4 gars au village dans une bagnole miteuse, un espèce de petit bus. Ils étaient de passage ont-ils raconté, ils donnaient des concerts dans les villages. Notre maire est sympa, il leur a proposé d’organiser une soirée musette le soir même pour le loto. Déjà ils ont demandé ce que voulait dire « musette », le maire a dit « une soirée musicale, quoi ». Les gars ont dit qu’ils faisaient de la musique et du théatre, donc le maire a dit de faire comme ils pensent pour que ce soit bien.

Ca a été épique. En fait de musique, un des 4 gugusses soufflait dans une trompette pendant que les 3 autres racontaient on ne sait quoi, on n’entendait plus rien. Ils se roulaient par terre de temps en temps, putain ces cons ont gaché notre soirée. Ils ont recolté 3 euros quand ils ont tendu une vieille boite de biscuits et ont manqué de se faire casser la gueule quand ils ont commencé à grogner. Le maire s’est fait remonter les bretelles, inviter des brêles comme ca, faut pas que ça se reproduise!

Ces gens ne vivent que parce que l’état leur file du pognon. Un vrai artiste, pas besoin de dons, les spectateurs lui remplissent les fouilles sans problème. Ces gens c’est des parasites simplement, aujourd’hui ils pleurnichent que les interdictions dues au virus leur font perdre du fric mais de toute manière personne n’écoute leurs « spectacles ». Moi si je serais président, parole de Marcel, un coup de pied au cul à tous ces pseudo « artistes » et pas une thune bien sur!

Parlant d’artistes, c’est dimanche, j’y va vérifier les vaches pendant que Germaine prépare un pot au feu en écoutant du Verdi! Elle est pas belle, la vie? Allez à la prochaine!

Marcel Berrichon

17 Commentaires

  1. et surtout, sur les tire fesse à la neige
    dans les restaurants (mais pas à celui de l’élysée ou de l’hotel matignon
    chez les coiffeurs ou les drogueries mais pas dans les supermarchés
    l’énarchie bureaucratique a des idées fulgurantes

  2. Sacré Marcel ! tu ne dois pas habiter bien loin de Campagnol, je suppose !!!!

  3. Ce que t’ ignore Marcel c’est que le 1er métier du virus c’était boulanger comme à l’époque (pas ceux d’aujourd’hui), c’est pour çà qu’il bosse la nuit et qu’il dort le jour, la force de l’habitude.

  4. Le confinement étant impopulaire, comme ils nous mentent à longueur de temps et nous disent vouloir éviter de confiner, ils ont trouvé ! .. confinement à partir de 18 h…en attendant que ce soit à 16 h ??

    • ah bah non surtout pas, car il faut bien que les moutons bossent jusqu’à 17 ou 18h, pour enrichir leurs maitres qui eux font la fiesta sur des iles paradisiaques toutes les nuits

  5. C’est un virus qui attaque sur les pistes de ski, dans les cinémas, les restos… mais pas dans les avions, les métros, les hypermarchés…..On nous prend vraiment pour des cons…

  6. Super ! Merci Marcel ; ce genre de témoignage me fait beaucoup plus rigoler que Macron et ses guignols…
    De tels commentaires de la France Profonde sont bien plus passionnants, parce que véridiques, que tous les discours des boni-menteurs officiels…

  7. Que c’est beaux les petits village de campagne surtout quand nous avons un Marcel qui nous fait bien rire,Marcel il faut invité notre Patrick qui écrit aussi sur RL.

  8. Marcel, je sais que vous ne nous direz pas le nom de votre village, mais je vous envie : Pas de muselière ni d’imbécile pour vous rappeler à l’ordre.
    Pas de fermeture de bistrot et pas d’imbécile pour dénoncer cette « infraction »

  9. Hier on a frappé à ma porte à 18h01. Je regarde par le petit trou : putain, c’était le virus ! J’ai pas ouvert. Ie karcher était prêt, relié à la cuve de gel hydroalcoolique, au cas où il forcerait la porte. 😂

  10.  » cher Marcel .je crois que je vais faire un tour chez vous histojre de prendre quelques jours de repos . Bon pied bon oeil , l’air du terroire ainsi que les chevaux et autes commodtiès rurales me ferons du bien . « 

    • Cher Marcel un plaisir de vous lire et l’envie de vous rejoindre, ayant été élevée a la campagne depuis ma naissance, beaucoup de travail a chaque saisons mais que de plaisirs partagé qu’elle que soit la saison, mes beaux souvenirs m’aident a affronter la dure réalité de ce qu’est devenue cette belle France.

  11. Mais oui bien sûr, ce virus est très routinier et fort poli car il prévient par téléphone le ministre de la santé de l’heure à laquelle il va se promener, pour que celui-ci, pas reconnaissant du tout lui subtilise ses proies. Mais quand même pas malin ce virus, il parle trop.

Les commentaires sont fermés.